26 mai 2014 – Les concentrations de dioxyde de carbone dans l’atmosphère ont franchi un nouveau seuil, a confirmé l’agence météo aujourd’hui des Nations Unies, avertissant que le temps est compté pour freiner la hausse des émissions de gaz à effet de serre.

 

En Avril, les concentrations mensuelles de dioxyde de carbone (CO 2 ) dans l’atmosphère ont dépassé 400 parties par million (ppm) dans tout l’hémisphère nord, l’Organisation météorologique mondiale des Nations Unies (OMM) a indiqué .

 

« Ce seuil est d’une importance symbolique et scientifique et renforce la preuve que la combustion de combustibles fossiles et d’autres activités humaines sont responsables de l’augmentation continue de l’effet de serre qui retiennent la chaleur du réchauffement de notre planète», a poursuivi l’OMM.

CO 2 premiers niveaux ont atteint 400 ppm en Avril 2012, mais c’est la première fois la moyenne mensuelle a franchi le seuil. L’agence prévoit le global annuel moyen de CO 2concentration franchir ce seuil en 2015 ou 2016.

 

 

« Le temps est compté, » a déclaré le Secrétaire général de l’OMM, Michel Jarraud, dans un communiqué.

 

« Cela devrait servir encore un autre appel de réveil sur les niveaux en constante augmentation de l’effet de serre qui entraînent le changement climatique. Si nous voulons préserver notre planète pour les générations futures, nous devons agir d’urgence pour lutter contre les nouvelles émissions de ces gaz qui retiennent la chaleur « .

 

L’ONU est à la tête de l’effort vers un accord sur le climat international juridiquement contraignant d’ici la fin de l’année prochaine.

 

Secrétaire général Ban Ki-moon a convoqué un sommet sur ​​le climat le 23 Septembre avec les chefs de gouvernements, d’entreprises et de la société civile pour relever le niveau d’ambition, de catalyser l’action sur le terrain et accroître la dynamique politique à un tel accord.

 

L’objectif global de ces efforts est de limiter l’augmentation de la température moyenne à deux degrés Celsius au-dessus époque pré-industrielle.

 

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a déclaré en Avril que pour maintenir la température moyenne de la planète à deux degrés Celsius, signifie la réduction des émissions mondiales de gaz à effet de serre de 40 à 70 pour cent par rapport à 2010 d’ici la mi-siècle, et à près de zéro par la fin de ce siècle.