FONDATION-ONVOFF 

  » » L’argent n’achètera pas une nouvelle planète »» 

 

Les problèmes environnementaux sont identifiés de différentes façon par les individus, car pour certains, ces phénomènes  peuvent être perçus comme une augmentation de la population mondiale, liée à différents pays émergents  développant la pollution urbaine. Pour d’autres encore il s’agit des problèmes de gestion économique principalement le déséquilibre des populations immigrantes dans les pays occidentaux offrant de meilleures perspectives de vie.

Tous les problèmes sont interdépendants, de par les contrats économiques qui relient les pays et les industries.

 

 

 

En France et d’autres pays occidentaux ont commencé le recyclage des matières premières, mais ce n’est pas suffisant de recycler les déchets ;

la pollution essentielle ressort des grosses industries, des véhicules utilisant le pétrole, nous avons augmenté la pollution par 4 durant ce dernier siècle.

Nous devons responsabiliser la population, par une conscience collective qui passe par le  changement de son   comportement Car tout ce système de consommation est lié.

« L’argent n’achètera pas une nouvelle planète » aucune Agence immobilière dans l’espace propose une planète neuve. Cette citation est la révélation de ce que l’argent dans la consommation peut détruire comme éléments naturels. Ces Tee-shirts sont l’expression d’une responsabilité que chaque individu doit porter en lui, dans les Entreprises, le domaine Public, la Culture, le Sport. Nous devons sensibiliser les citoyens d’une manière forte pour un changement immédiat et protéger les générations  à venir.

(représente le futur de notre avenir commun

 

Aujourd’hui, certes, vous avez des enfants, les éduquer leur apporter un avenir professionnel, mais la pollution crée des maladies irréversibles, comme les allergies en augmentation dans notre Société, ainsi que de nouveaux symptômes qui se développent et perturbent la condition humaine.

Ensemble contribuons à la responsabilité commune, et changeons  rapidement nos comportements.

 Les maladies liées à la pollution touchent particulièrement le système respiratoire, premier système à rentrer en contact direct avec 12000 litres d’air inspirés chaque jour en moyenne pour un adulte.

La pollution touche également d’autres organes (le cœur et la  circulation sanguine). Lors d’expositions aigues à des épisodes importants de pollution (ex : pic de pollution)  la bronchite aigue dont l’origine est virale ou bactérienne peut se développer sur un terrain fragilisé. La pollution est un facteur prédisposant qui favorise l’apparition de cas supplémentaires.

La pollution de l’air est à l’origine des maladies de l’appareil respiratoire qui entrainent des dépenses, prises en charge pour les systèmes de soin.

Responsable   de 134 000 nouveaux malades par an, soit 10% des nouvelles déclarations annuelles de Bronchite chronique pour un coût total de 80 M Euro  (consultations, hospitalisations, soins, médicaments, indemnités journalières)

 

Ce coût est situé entre 0,8 et 1,7 milliards d’euros.

 

La prise de conscience collective, en elle-même, se doit de tenir compte des dépenses publiques.

Respecter l’environnement, ce sont des petits gestes de tout les jours, des attentions, entres autres, ne pas prendre son véhicule pour des courtes distance, encore mieux, l’utilisation du vélo ou de la marche à pied favorisera  l’état de santé à tout point de vue.

Les voitures sont devenues  des outils indispensables auxquelles la population n’a pas pris pleinement conscience de son utilisation.

 

4 millions de cas d’asthme en France.

Les déplacements aux urgences occasionnent entre 20000 et 70000 passages aux urgences pour un montant total se situant entre 335 à 1100 M Euros

 

950 000 nouveaux cas de  Bronchites

 

Ces nouveaux cas sont attribuables à la pollution dont 450 000 concernent les enfants de moins de 15 ans, 500 000 les adulte Ce coût total est de 170M Euros dont un coût prépondérant pour les adultes  de 147 M Euros du fait des indemnités journalières.

 

 

Les  Cancers des voies respiratoires

Nous avons 4020 cas par an touchés par la pollution pour un coût total de 53 à 138 M Euros (ces coûts englobent les arrêts maladies, arrêt de travail, frais d’hospitalisation). 

Les villes polluées dans le monde

Mexico (Mexique) Pollution de l’air

New Dehli (INDE) eau, air, déchets

Bombay (INDE) eau, air, déchets

Mumbai (INDE) déchets

Pékin (CHINE) air pollution atmosphérique

Karachi (PAKISTAN) air

Dhaka (Bangladesh) eau, pesticides

Lagos (NIGERIA) air, eau, déchets

Bagdad (IRAK) Pollution, des eaux

Maputo (MOZAMBIQUE) déchets

BRUNEI déchets, eau, air

Amiens, ST Quentin (France)

Paris

Antibes

Lyon

Nice

Valenciennes

Marseille

Toulouse

 

 

L’OMS a étudié les données de 1600 villes dans le monde. Résultat: 88% des villes testées sont trop polluées. Et la moitié est exposée à un air au moins 2,5 fois plus pollué que les niveaux recommandés par l’OMS, mettant ses habitants en danger. Le risque de voir se  développer des problèmes de santé sérieux à long terme: maladies respiratoires et cardiaques, mais aussi cancers.

 

LA BIODIVERSITE :

 C’est la source de l’évolution des milieux terrestres, aquatiques dans lesquels se développent toutes les espèces des organismes vivants, biologique de notre planète.

La « Bio » c’est la vie

L’Amazonie est l’un des plus vastes réservoirs de biodiversité sur terre.

 Notre écosystème est en progression constante, et est modifié par la présence de l’être humain dans l’environnement.

Le respect et la préservation de cet écosystème dépend essentiellement de l’activité humaine à vivre en harmonie en empêchant sa  destruction par le déséquilibre du monde moderne.

De nombreuses espèces sont menacées d’extinctions causées par la pollution, les déchets. Le papillon, par exemple, est un indicateur de l’état de santé d’un écosystème.

L’écosystème a été modifié par l’humain ces  50 dernières années (depuis toute l’histoire de l’humanité),  afin d’assouvir ses besoins de nourriture, en eau, en bois, en fibre, en énergie, il en a toujours été ainsi.

Espèces menacées en priorités, les récifs coralliens, l’ours blanc et bien d’autres encore.

La déforestation a détruit 16 millions d’hectares de forêts par an dans les années 1990 et 13 millions d’hectares dans les années 2000.

40% du carbone terrestre est stocké dans la végétation et les sols des forêts.

60 millions de peuples indigènes dépendent des forêts, et  300 millions de personnes vivent à l’intérieur et aux alentours des forêts.

 

 

Campagne citoyenne de sensibilisation collective.

 

 

 

 

 

 

 

fondationonvoff.wordpress.com 2014